Mes premiers pas en Australie, par Martin

Voilà que nous sommes déjà mi-août, je rentre de mes vacances d’Italie avec mes amis, qu’il faut se remettre au boulot. Et oui si un étudiant n’est pas en cours il est forcément en stage.

Lundi 15 Aout, 6h30 voilà que mon réveil sonne. Ça y est c’est la reprise, mais je sais que mon stage actuel finira le 30 Septembre, et qu’après cette date j’aurai une année devant moi pour réaliser « l’extraordinaire » – partir 1 an à l’étranger. Mais où ?

Les jours de la semaine passent, la routine commencent à s’installer, et je vois l’été, ma saison préférée, s’éloigner peu à peu. Et puis, dans le coin de ma chambre, j’aperçois ma grosse valise rouge écarlate qui me regarde, la fermeture éclair légèrement ouverte comme si elle voulait me dire un truck. BOUM c’est bon, je crois savoir ou je veux aller, l’eldorado des jeunes, la destination préférée des backpackers Français, le pays de la chance – Oui Oui tu vois très bien de quel pays je parle, l’Australie avec un grand A.

Désormais un seul objectif, et sans doute le plus relou, trouver un stage. Après des heures de recherche, des centaines de candidature envoyées, je trouve finalement le stage qui est pour moi. Et comme chaque étudiant qui se respecte, je vais bien sur fêter ça avec mes potes autour d’un verre, pas besoin de te faire un dessin, tu sais déjà comment la soirée s’est terminée.

Moi qui voulais découvrir le rythme effréné de Sydney, la culture de Melbourne, j’irai finalement découvrir Brisbane et son meilleur coffee Shop d’Australie.

Le mois de Septembre se déroule à une vitesse de fou. Mon stage se termine, et je laisse une superbe équipe derrière moi pour tenter ma chance en Australie. Seulement 3 jours après, c’est le moment que je redoutais, dire « Au revoir, à l’année prochaine » à mes potes, et à ma famille.

C’est finalement la gorge nouée que j’embarque dans cette grosse machine, l’A380, pendant 22h de vol, ou je vais me demander si c’est une bonne idée de partir, est-ce que je vais galérer ? Mon anglais sera-t-il au niveau ? Je me pose des tonnes de questions, mais me voilà déjà arrivé à Brisbane, j’ai plus le choix, Let’s go !!

Ma première semaine est très chargée. Mon stage débute, je dois me familiariser rapidement avec ma nouvelle équipe, mes nouvelles missions, et surtout essayer de comprendre l’accent australien.

Evidemment je ne comprends pas tout, et bêtement je hoche la tête à tout ce qu’on me dit. Des débuts bien drôles, mais je m’aperçois très vite que les australiens sont patients, ils ont apprécié les efforts que j’ai pu faire en Anglais, et ils adorent entendre l’accent Français.

Je dois aussi m’ouvrir un compte, ouvrir une ligne téléphonique, et bien sûr trouver une bonne collocation. Je me rends compte que les prix sont élevés, et qu’il va falloir que je partage ma chambre, mais ce n’est pas un problème pour moi – plus on est, mieux c’est fun !

Cette première semaine fut un vrai marathon, mais comme on dit « les voyages forment la jeunesse ».

Mon premier mois se déroule à merveille, je rencontre des nouvelles personnes, je découvre une nouvelle ville absolument canon, mon stage est génial, et puis un jour je découvre le Vegemite, et la ça va plus du tout. C’est une pâte à tartiner, facilement reconnaissable à son pot jaune, c’est la chose plus horrible que je n’ai jamais gouté. Très salé, très amer, ce n’est pas du tout adapté à un palais européen, mais ce serait tellement dommage de ne pas y gouter ; c’est vraiment à découvrir.

Le mois de Novembre s’annonce très excitant pour moi. En effet, mon manageur m’a proposé de partir en roadtrip en camping – afin de réaliser un reportage photo et video.

Pour le road trip, direction Moreton, pour deux jours de travail. Accompagné du photographe je découvre le métier de réalisateur. Comment gérer les modèles, les imprévus, les lumières et le son, comment respecter le script, comment utiliser les caméras et les drones. Je m’aperçois que c’est très encadré, et que le photographe savait ce qu’il voulait. Parallèlement, je sors mon smartphone de ma poche, et de mon côté je capture quelques vidéos de ces deux jours.

Comme chaque Lundi matin à 10h, nous avons notre réunion « Team Marketing ». C’est l’occasion pour moi, à la surprise générale, de leur montrer la petite vidéo que j’ai réalisé sur mon portable.

Tout le monde a apprécié la vidéo, ils ont même décidé de la publier sur leur chaine YouTube.

Je me retrouve désormais non seulement Assistant Marketing, mais aussi Assistant de la production média. Au mois de Novembre, mon manageur décide de m’envoyer seul, 3 jours à Byron Bay avec une vrai caméra pour réaliser un reportage photo et vidéo. Quelques semaines plus tard je termine d’éditer la vidéo, encore une fois ils ont particulièrement apprécié (malgré quelques erreurs de débutant)

Désormais, la prochaine étape pour moi sur ce type de mission sera de partir en road trip de Cairns jusqu’à Sydney afin de réaliser un reportage plus complet, avec des activités, et des interviews. J’ai hâte ! ! !

Aujourd’hui je n’ai aucun regret d’avoir pris le risque d’être parti. La vie Australienne me surprend de jour en jour, je découvre plein de nouvelles choses, et c’est génial. Par contre on ne va pas se mentir, la distance elle fait suer tout le monde, la famille et les amis me manquent terriblement. Mais l’occasion de partir 1 an à l’étranger est une chance unique qu’il faut saisir, c’est du gagnant-gagnant pour tout le monde.

Alors si tu vas à Sydney, évite de faire comme moi et de partir sans rien prévoir et galérer comme jamais la 1ère semaine. Facilite-toi la vie et rassure tes parents, contact SydneyFacile et laisse-toi aller.

Bon voyage!

Martin.