La magie d’Uluru

Ce que la plupart des gens savent c’est qu’il y fait très chaud, qu’il faut s’hydrater énormément, se badigeonner de crème solaire, que les couchés et levés de soleil sont magnifiques et que le rocher change de couleur. Pour le reste c’est beaucoup plus flou… Alors voici quelques infos, astuces et autres anecdotes qui vous aurons sûrement échappées à propos d’Uluru et de ses alentours.

Tout d’abord, si vous pensiez qu’il n’y avait qu’un gros rocher au milieu du désert et bien c’est faux, il y en a plusieurs ! Dont les plus importants se font appeler les Olgas, ou Kata Tjuta. Ils représentent des entités mythologiques pour les aborigènes, et Kata Tjuta est le plus important d’entre tous; encore plus qu’Uluru qui devient rouge au couché de soleil, tandis que Kata Tjuta se teintera de violet. Traduit littéralement du language Aborigène, Kata Tjuta signifie “multiples têtes”. Vu du ciel ce monument naturel est fantastique, mais il est difficile de determiner sa taille, alors qu’une fois aux pieds du monstre, ses 546 mètres de haut (1066 au dessus du niveau de la mer) s’imposent.   

Pour en revenir au mont Uluru, également appelé Ayers Rock, (depuis la visite de Sir Henry Ayers, secrétaire d’état de l’Australie du sud en 1872, après que que Uluru fut découvert par les européens), il est un peu moins haut que Kata Tjuta; il culmine à 348 mètres (860m au dessus du niveau de la mer) ce qui est un peu plus haut que la Tour Eiffel. Il est possible de gravir ce mont, mais fortement déconseillé ! En effet, de nombreux touristes l’ont fait, allant jusqu’à planter un drapeau représentant leur nation au sommet d’Uluru, cependant, connaissant l’attachement des aborigènes pour celui ci (ils le voient comme un être vivant), l’histoire du lieu et son passé douloureux suite à la colonisation, tout le monde vous conseillera d’entrer en communion avec Uluru plutôt que de tenter de le conquérir. L’autre raison est que les Aborigènes ne veulent pas être responsables des morts accidentelles qui arrivent aux touristes imprudents qui le gravissent.

Les Anangus

Uluru appartient aux Anangus, qui signifie “être humain” en language Aborigène. « Anangu » réuni donc différentes tribus Aborigènes, qui ont le contrôle d’Uluru et de ses terres depuis 1985 grâce à un accord connu sous le nom de « Handback ». La condition sinequanone à la restitution des terres était que les touristes puissent continuer à venir les visiter.   

 

 

 

 

 

 

Les chameaux

Ils n’ont pas toujours été là ! lorsque les européens sont arrivés, nul camélidé n’avait vu le jour sous le soleil Australien. Mais lorsque les Anglais se sont aventurés dans le désert, il leur fallait des montures robustes, capables de resister aux régions arides et impitoyables du centre de l’Australie. C’est ainsi que des chameaux furent importés en masse afin de conquérir et d’explorer le centre rouge. Aujourd’hui, ces chameaux sont très prisés par l’Arabie Saoudite qui les achète pour leur viande ! Vous pourrez donc vous promener à bosse de chameau aux alentours d’Uluru, et si cet animal vous passionne vraiment, des courses sont organisées à Alice Spring, avec les chameaux les plus rapides- A noter que ces chameaux sont en fait des dromadaires puisqu’ils n’ont qu’une bosse-

Une destination jeune

Uluru est une destination prisée par tout un tas de personnes, notamment les personnes âgées ! Mais pas de panique pour les jeunes, cet endroit magique peut être particulièrement fun. Si beaucoup aime s’y rendre afin de profiter de son immensité, son calme et son ambiance à la fois mystique et apaisante afin de méditer, il est tout à fait possible d’expérimenter des activités procurant des sensations fortes. Bien évidemment le saut en parachute, d’autant plus que le lieu est un incontournable. Le mont Uluru offre toute sa splendeur vu du ciel, d’où l’on peut également observer les nuances de couleurs  chaudes qu’offre le désert rouge. Un  sauts des plus impressionnants…un moment magique. Il en va de même avec les tours en avions, et certains trips en 4×4 qui peuvent s’avérer être extrêmement cool.

Info utile

Il n’y a qu’un hôtel dans la région: le Ayers Rock Resort, le seul situé à proximité du parc national. Il dispose néanmoins d’un large panel d’options, allant du simple sac de couchage aux chambre de luxe “six étoiles”. Uluru est un endroit très accessible et reposant, quand au resort, il est très animé et propose de nombreuse activités ludiques ou culturelles.