Bistro Loluk, Surry Hills

ZOOM sur un entrepreneur/restaurateur français: Luc La Joye qui vient de s’implanter au coeur de Sydney.

Dynamique, autodidacte, bosseur et audacieux, Luc La Joye c’est ce français de 28 ans, originaire de Nice qui a tout quitté pour venir s’installer en Australie et ouvrir son propre business. Tombé amoureux de l’Australie en 2009, lorsqu’il vient pour y faire un premier voyage avec son frère Loïc, il réalise que bien des portes s’ouvrent à lui, ici à 15 milles kilomètres de la France. De passage à Surry Hills, je me suis empressée d’aller mener mon enquête. Luc a accepté de répondre à mes questions. Rencontre.

SydneyFacile: Quel métier rêvais-tu de faire quand tu étais petit ?

Luc La Joye: Footballeur.

SF: Tu avais deux pieds gauches alors tu as décidé de t’orienter vers un métier où l’on utilise plutôt ses mains ? (rires)

Luc: Pas du tout, mon cursus n’a rien à voir avec la cuisine. J’ai obtenu mon bac ES, je n’avais jamais travaillé dans la restauration avant, je suis totalement autodidacte. Je suis curieux de nature et j’ai beaucoup observé les gens autour de moi, notamment ma grand-mère.

SF: Pourquoi as-tu choisi l’Australie comme pays pour ouvrir ton propre restaurant ?

Luc: Ici, les gens sont ouverts et souriants (sûrement grâce au bon temps) mais surtout car l’économie du pays est bonne, la ville est cosmopolite, active et surtout bien entendu pour profiter des belles plages !

SF: Avais-tu un restaurant auparavant en France ?

Luc: Non, j’ai essuyé un échec il y a 3 ans de ça en lançant une ouverture à Hong-Kong, mais pour X raisons, ça n’a pas marché. J’ai quand même acquis mon expérience en travaillant les 3/4 du temps dans des restaurants français. L’idée d’ouvrir mon propre restaurant me trottait souvent dans la tête et j’ai donc persévéré.

SF: Et à l’heure actuelle, es-tu résident permanent ?

Luc: Oui, depuis 6 mois.

SF: Comment l’es- tu devenu ?

Luc: J’étais en couple avec une Australienne, mais nous ne sommes plus ensemble au jour d’aujourd’hui.

SF: Mesdmoiselles, Luc est un coeur à prendre… !

SF: Tu es donc parti de zéro.

Luc: Oui, comme quoi il faut toujours y croire et ne pas jamais baisser les bras. Je suis parti de zéro, je ne parlais pas un mot d’anglais et je n’avais pas de diplôme en restauration.

SF: Que prévois-tu sur du long terme (dans 10 ans) ?

Luc: Ouvrir d’autres bars et restaurants Loluk dans le monde.

SF: Pourquoi viendrait-on manger dans ton restaurant et pas dans un autre ?

Luc: Parce que le mien c’est meilleur et le patron est super cool ! (rires). Sans rigoler, les gens cherchent à bien manger, avec des produits frais, l’ambiance est détendue, la musique est française et on s’y sent comme à la maison.

SF: Qu’est-ce qui te démarque en particulier de la concurrence ?

Luc: L’accueil et le service sont un plus. Ici en Australie, tu as beau avoir une note de plus de 200$ le patron ne t’offrira pas pour le moins un digestif. Nous on sait prendre soin du client et être à son écoute.

SF: Comment qualifierais-tu ta cuisine ?

Luc: Je dirais qu’elle est provençale et raffinée.

SF: Pour le moments, il y a 6 plats principaux sur la carte, as-tu prévu de changer le menu de temps à autre ?

Luc: À l’instant T non, nous venons juste d’ouvrir il y a seulement quelques semaines, mais dans le temps bien sûr. Je varie selon les saisons.

Merci à Luc pour cet interview, au passage le café est très bon ! Je reviendrai pour tester le plateau de charcuterie à la française cette fois-ci !

Le Bistro Loluk est doté d’un terrain de pétanque pour les amateurs et peut contenir jusqu’à 45 personnes. Idéal pour les soirées d’anniversaires, il suffit juste de passer un coup de fil pour réserver à l’avance. (02 79 00 62 51)

En attendant, on se donne rendez-vous au Bitro Loluk pour la soirée SydneyFacile et StudyBird le 12 Avril !

2 places de cinéma “GOLD CLASS” seront à gagner ! (RDV à la soirée pour voir les modalités)

À très vite !

Article rédigé par Cindy Nguyen